Tournée triomphale au Brésil : l’OHGe fait rayonner Genève

Imprimer

Dimanche 27 octobre 2019 au soir, l’OHGe – Orchestre d’harmonie de l’Etat de Genève est rentré d’une tournée triomphale de 10 jours au Brésil, des étoiles plein les yeux. A São Paulo, puis à Petrópolis, Rio de Janeiro et enfin à Belém, les concerts ont toujours rencontré un très vif succès : les églises et les salles de concert étaient remplies d’un public attentif et, si l’on en croit le nombre impressionnant de standing ovations, ravi. L’OHGe est fier d’y avoir représenté la Suisse et Genève avec brio !

Crédits photo: Ediel Sousa

Initiée et conduite par le chef d’orchestre de l’OHGe, Jean-Christophe Monnier, en étroite collaboration avec Humberto Salvagnin, organiste d’origine brésilienne à la paroisse de Sainte-Thérèse (Champel), cette tournée était axée sur un programme musical pour orchestre d’harmonie et orgue soliste comportant de la musique suisse et brésilienne, à deux exceptions près: la fameuse Ouverture de Guillaume Tell de G. Rossini, racontant l’un des mythes fondateurs suisse, et le Festliches Präludium de Richard Strauss.

Grâce à un soutien de la Suisa, l’OHGe a également eu la chance de pouvoir commander une œuvre pour orchestre d’harmonie et orgue à Alexandre Mastrangelo, un talentueux compositeur genevois. Cette œuvre, Méandres, a été interprétée à 3 reprises au Brésil après sa première mondiale à Genève. Alexandre Mastrangelo ayant participé à cette tournée en tant que tromboniste, nous avons eu l’immense plaisir de pouvoir exécuter cette œuvre impressionnante en présence du compositeur.

L’Orchestre d’harmonie de l’Etat de Genève a eu l’opportunité de se produire dans la somptueuse cathédrale de Petrópolis, la prestigieuse Sala Cecília Meireles à Rio de Janeiro ainsi que dans le Teatro da Paz à Belém, l’une des salles d’opéra les plus réputées d’Amérique latine.

Les musiciennes et musiciens ont pu découvrir un pays magnifique bien que marqué par des inégalités sociales visibles partout et de graves problèmes sociétaux (violence, délinquance, etc.).

Grâce aux collaborations avec la Banda Filarmônica do Rio de Janeiro, les élèves de l’école de musique de São Paulo, ainsi que le Conservatoire Carlos Gomes et l’Ecole de musique de Belém, des amitiés fortes se sont créées entre les musiciennes et musiciens suisses et brésilien-ne-s ; l’orchestre d’harmonie officiel de la République et Canton de Genève revient encore plus soudé et grandi de cet intense partage culturel et musical.

***

La politique est une facette de ma vie, la musique en est une autre.

En tant que directrice administrative de l’OHGe, je suis fière que l’orchestre officiel de la République et Canton de Genève ait représenté Genève ainsi que la Suisse avec brio.

Si les inégalités sont criantes au Brésil, partager des expériences culturelles et musicales avec des musicien-ne-s locales m'aura énormément appris ! Les valeurs que je défends me paraissent encore plus nécessaires pour la société de demain : une juste répartition des richesses est nécessaire ici et ailleurs. Je reviens grandie de ce voyage et ne peut réprimer une chair de poule lorsque je repense aux concerts que nous avons donné devant des salles combles. En musique et en politique, mon engagement se fait avec le cœur : émotions et frissons garantis !

Si les musiciennes et les musiciens sont rentrés, le fret lui n’est pas revenu. Le voyage se poursuit, par procuration, en imaginant nos instruments encore au Brésil.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.